Les règle du no-kill

Publié le par Jacky VIBERT

La pêche et un moyen très radical de ce rapprocher de la nature, Relâcher ça prise et un signe de respect envers cette biodiversité et cette équilibre admirable de la rivière, mais je suis loin de l'extrémiste qui relâche tous, et publie des commentaires désobligent sur toute sort de prélèvement d'un poisson, je ne suis pas non plus un extrémiste qui prélève pour tuer. D'ailleurs cette catégorie et la seul que je ne respecte pas! je suis une personne qui va à la pêche avant tous pour ce détendre, par loisir, mais aussi pour me rapprocher de la nature et admirer celle-ci qui est si bien faite.

Je pêche pour me rapprocher de la nature et admirer celle-ci qui est si bien faite.

L'abbé BELOTI pêcheur gessien

Voila le décor posé, cette phrase et la clé, car pour pouvoir admirer longtemps cette nature , il y a certaine règle...

Je vous épargne de dire de maintenir les berges des ruisseaux propre tous bon citoyen devrait le savoir !!

Je veut vous parler du no-kill (Catch and Release)

Bien sur il faut respecter la maille régional imposée par la fédération mais il faut savoir aussi relâchée les truites plus grosse, car il ne faut pas oublier que ce sont les futures géniteurs qui vont engendrez les prochaines générations de truites ( personnellement je prélève pas plus de 5 truites par ans et toujours au dessus de 32 cm )

Le matériel approprier

Pour pouvoir prétendre pêcher en no kill, il faut au moins pêcher avec des hameçons simple et pour les puristes sans ardillon, c'est la moindre des choses pour ne pas abîmer nos partenaire de jeu, une épuisette et vivement conseillée car plus besoin de trop manipuler le poisson . puisque une trop grande manipulation du poisson peut nuire à son mucus mais aussi le brûler. l’épuisette évite de trop sortir le poisson de l'eau. le poisson est moins stressé. Un dégorgeoir est aussi le bienvenu, l'hameçon est enlever avec plus de délicatesse si il est planté au fond de la gorge. Bien sur on peu pratiquer le no-kill autrement en se passant d'une épuisette, Il faut juste se mouiller les mains avant de manipuler le poisson pour ne pas la brûler.

Les bon geste

Avant de manipuler le poisson il faut se mouiller les mains. cela évite d'abîmer le mucus et de provoquer des brûlures. Ne pas poser le poisson sur l'herbe cela provoques des micro coupure qui peuvent être nuisibles au poisson, elles peuvent être par la suite le nid de mycose ou autre bactérie .

Après avoir noblement combattue, cette fario mailler mérites de retrouver sont habitat pour ce reproduire et assurer la pérennité du ruisseaux

Après avoir noblement combattue, cette fario mailler mérites de retrouver sont habitat pour ce reproduire et assurer la pérennité du ruisseaux

Les objectifs du no-kill

Le No-kill c'est d’abord l'inverse de la "viandardise" (terme n'existant pas inventé pour dénoncer le prélèvement abusif de certaine personne (Chasseur, Pêcheur)) de relâcher le poisson sans le tuer pour la pêche. mais il y a un autre but, tout d'abord si vous avez déjà pêcher sur une réserve actives ou un parcours no-kill avez-vous remarquer que la population de fario "sauvages" est plus élevées que la moyenne, oui car le no-kill et c'est prouvé scientifiquement permet une densité de poisson plus élever, c'est sur que il faut tous de même certain prédateur, et c'est pour cela que je soutien avec volonté le prélèvement modéré, c'est à dire une maille supérieur à 30 cm pour le département de l'Ain , et un cotas de 5 poissons par ans par pêcheur , et bien sur interdire les hameçon triple des cours d'eau de 1 ère catégorie !!

l'obligation ?

Bien sur il n' y a pas besoin de tous ça pour pratiquer le no-kill la seul volonté de respecter le poisson et de la relâcher suffit. d’ailleurs je pêche certain ruisseau avec un hameçon simple mais avec ardillon cela évite certain décrocher :p

J'ai fait l’acquisition d'une épuisette pour noël, avant je n'en avait pas mais cela ne m'empêchais pas de relâcher mes prises.

Voila je vous souhaite donc une bonne année 2014, de prendre de bonne résolution comme le prélèvement raisonner , d'avoir la santé .... Voila je vous remercie aussi pour tous le reste

Prenez soin de vous ;)

Truite fario zébrer de souche méditerranéenne poser sur des algues humide  pour ne pas abîmer son mucus fragile

Truite fario zébrer de souche méditerranéenne poser sur des algues humide pour ne pas abîmer son mucus fragile

Ma vidéo de fin de saison

Publié dans conseil

Commenter cet article

anonymmeaussi 08/07/2015 13:44

5 poissons/an/pêcheur c'est beaucoup quand-même. Ce n'est plus vraiment du no-kill. D'autant que justement, les poissons de plus de 32cm, il faut les relâcher, les laisser grandir, sans parler des mèmères de plus de 50, QUI NE SONT PAS NUISIBLES à l'écosystème, au contraire, ce sont ELLES qui se reproduisent le mieux.

valinski06 13/01/2014 21:05

Salut bel article un inconditionnel du no kill ! super blog @+